Retour

C’est sur les bancs du Cégep que la rencontre se fit entre Stéphane, Yannick, Mustang et Cock Hot. Et sur ceux de l’université que Stéphane ajouta à l’équation initiale Sébastien et Dave à la formule Yelo Molo.

S’en suit la vie de bar, d'interprétations et de nouvelles compositions. Les voilà maintenant qui courent les concours, du moins ils franchissent le seuil de l’Empire des Futures Stars. Ils ne leur en faut pas plus pour foncer tout droit jusqu’au Divan Vert et «viva la vie de studio». Satisfaits, ils lancent un premier album «Écoute!» et attrapent au détour… Karine!

«Gros zéro» atteint les plus hauts sommets des palmarès et l’aguichante «Sabrina» profite de la chaleur de juillet pour se camper à la première position pendant trois semaines consécutives. Les FrancoFolies, l’Événement capoté, des douzaines de festivals ont contribué au succès de Yelo Molo auprès d’un public enthousiaste et dynamique. Mentionnons une nomination au gala de l’ADISQ dans la catégorie groupe de l’année ce qui nous confirme que cette formation a bel et bien sa place dans l’univers musical québécois.

Pour aller chatouiller un peu la nostalgie et question de s’amuser un peu, Yelo Molo grave les chansons qui ont bercé leur enfance. Méli Molo trouve preneur auprès des radios avec la chanson «Le petit castor» et fait un pied de nez à l’âge adulte qui nous rattrape. Avec près de 50 000 albums vendus (Écoute!, Méli Molo) Yelo Molo récidive avec un album solide, des textes plus mûrs et des propos introspectifs. Avec cette même fougue qui les caractérise et tout aussi énergiques, nos sept compères se lancent dans SNOOZE. Prolonger le plaisir, un dernier SNOOZE avant d’ouvrir les oreilles!